Vous avez besoin d'une contraception d'urgence ?


Vous avez eu un accident de contraception ? Un oubli de pilule ? Un rapport non ou mal protégé ? Vous craignez qu'une grossesse puisse démarrer ? Cela peut arriver à tout le monde.

Il existe plusieurs moyens de contraception d'urgence : deux pilules ou le stérilet. Tout est dans l'intitulé, le plus important est "urgence". Face à un risque de grossesse non désirée il s'agit d'être réactive et d'aller taper directement aux bonnes portes.

Les pilules du lendemain

  • Pilule du lendemain Ulipristal 30 mg : son efficacité est maximale dans les 24h suivant le rapport on protégé, elle doit être prise le plus tôt possible dans les cinq jour suivant ce rapport.
  • Pilule du lendemain Lévonorgestrel 1,5 mg : son efficacité est maximale dans les 12h suivant le rapport non protégé, elle doit être prise le plus tôt possible dans les trois jours suivant ce rapport.

Elles sont délivrées en pharmacie, dans un planning familial,  par une infirmière scolaire ou dans le service universitaire de médecine préventive . Le remboursement est possible seulement si vous disposez d'une prescription médicale. Si vous êtes mineure, la délivrance est gratuite et anonyme.

De petits effets indésirables peuvent arriver tels des nausées, maux de ventre, petits saignements (à ne pas confondre avec les règles). En cas de vomissement ou diarrhée dans les 3 heures suivant la prise, il faut en reprendre une autre.

Leur efficacité n'est pas totale, c'est pourquoi en cas de retard de règles de 5 jours, de règles anormales ou en cas d'absence de règles 3 semaines après le rapport à risque, il est recommandé de réaliser un test de grossesse.

 

Si une contraception est déjà en place, remédier à l'oubli dès que possible et continuer normalement. Si l'oubli a lieu la dernière semaine, enchainer la contraception du mois suivant sans la pause de 7 jours ou les comprimés placebo.

Il est nécessaire d'avoir recours à des préservatifs dans les 7 jours suivant la prise de pilule du lendemain pour que la contraception habituelle soit à nouveau efficace après l'oubli.

 

En cas d'absence de contraception hormonale, l'usage du préservatif reste nécessaire après la prise de la pilule du lendemain, même dans ce cycle.

Le stérilet au cuivre, appelé Dispositif Intra-Utérin (DIU)

Il est très efficace, plus que les pilules du lendemain. Il présente l'intérêt de constituer une contraception fiable pour la suite.

Il doit être posé dans les cinq jours suivant le rapport non (ou mal) protégé.

Si vous optez pour le stérilet comme contraception de rattrapage, veuillez prendre rendez-vous au plus vite et expliquer le caractère d'urgence en cas de message vocal, pour que nous puissions vous recevoir dans les délais requis. Ses éventuelles contre-indications seront bien sûr étudiées à ce moment.

Anticiper cette situation, pour gagner en efficacité

Cas de figure le plus simple : la situation a été anticipée. Lors d'une consultation antérieure ou de la prescription de votre moyen contraceptif, nous avons déjà abordé ce sujet. Vous savez dans quel cas prendre la contraception d'urgence, avec quel délai et vous avez déjà acheté la pilule d'urgence prescrite : vous n'avez plus qu'à la prendre, et à continuer votre contraception comme abordé ensemble. Si le stérilet en urgence a été choisi, appelez-nous en précisant bien le caractère d'urgence au téléphone pour programmer le rendez-vous (délai de 5 jours après le rapport à risque).

 

Si ce n'est pas déjà prévu, n'hésitez pas à prendre rendez-vous ou à aborder le sujet lors de notre consultation : nous vous prescrirons le moyen de rattrapage de votre choix, et vous l'aurez déjà acheté. Votre pilule du lendemain placée en lieu sûr (portefeuille ?) pourra être prise au plus vite et être d'autant plus efficace.

Une consultation est à prévoir

En effet, après avoir eu recours à une contraception d'urgence, il est intéressant de réfléchir à prendre RDV pour deux raisons principales :

  • votre contraception ou l'absence de celle-ci est-elle toujours adaptée à votre situation et à votre mode de vie ?
  • faut-il envisager un dépistage des infections sexuellement transmises à l'occasion de ce rapport ?

NB : en cas de risque de transmission du VIH, il est vivement recommandé de consulter aux urgences de l'hôpital dans les 48h suivant le rapport, un traitement diminuant le risque de contamination est parfois prescrit.